TPE PARTIE I II ET III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TPE PARTIE I II ET III

Message  Spoutil le Jeu 11 Mar - 23:42

Ces dernière années, des innovations techniques chirurgicales s'inspirant de robot sont apparues. Ces robots sont en revanche opérateur-dépendants: ( c'est à dire qu'il est impossible de leur confier, pour le moment, une tâche entièrement automatique ).
On parle alors de robotisation au bloc opératoire et non pas de l'automatisation des opérations chirurgicales.
La robotisation chirurgical prend t-elle la même orientation que la programmation automatique d'une chaine de production ?
On ne peut affirmer un tel avenir.
La robotique en chirurgie sert uniquement a pratiquer des opérations impossibles sans eux ( comme des opérations du cerveau ou cardio-vasculaire ) ou à faciliter des opérations complexes au lieu d'automatiser des opérations « ordinaires ».
Nous commencerons pas présenté quelques robots chirurgiens existant ainsi que leur utilité, nous nous intéresserons ensuite aux avantages et inconvénients ainsi que les risques apporter par de tels pratiques.


La Robotique dans la chirurgie révolue t-elle le métier de chirurgien ?

Les robots chirurgiens sont nombreux et leurs utilités variées. Nous présenterons ici une liste des robots les plus fréquemment utilisé dans la chirurgie.






PARTIE I

Les robots chirurgiens.


Les robots chirurgiens sont nombreux et leurs utilités variées. Nous présenterons ici une liste des robots les plus fréquemment utilisé dans la chirurgie.

Ces deux robots sont les premiers a avoir été utilisé en condition chirurgicales réel.

-Le robot Neuromate ( un des premiers robots chirurgiens ) utilisé en 1989.
Utilisé notamment dans les opérations du cerveau ou de la moelle épinière qui requière une énorme précision, ce robot qualifié de semi-actif, présente son utilité dans l'optimisation de la trajectoire des outils du chirurgien.
La précision de la dernière génération de ces robot est de l'ordre du 1/10ème de millimètre



Ci-dessus neuromate.



Ci-dessus la seconde version de neuromate.



Un accessoire de précision de pointe pour neuromate.



Les degrés de liberté de neuromate.
Ce robot fut mis au point par l'équipe GMCAO du laboratoire TIMC, en collaboration avec le CHU de Grenoble.



- Robodoc a été crée en 1992, c'est un robot destiné aux opérations de la hanche, il est donc du domaine de l'orthopédie.
Ce robot est actif. Il opère automatiquement sans l'intervention d'un chirurgien.



Robodoc est capable à partir de donner scanner de reconstruire une image en trois dimensions du fémur.





Pour les intervention, Robodoc est directement au dessus du patient, pour l'insertion de la prothèse

Il existe deux robots chirurgiens très connus : Zeus et Da Vinci.
Nous ne parlerons que du robot Zeus étant donné que nous consacrons une partie de notre TPE a Da Vinci.

-Zeus est sans doute le robot chirurgical le plus avancé aujourd'hui au niveau technologique. C'est le robot chirurgien qui est le concurrent direct de Da Vinci. Ces deux robots fonctionnent de la même manière.
Les bras opératoires sont directement montées sur la table d'opération Contrairement a Da Vinci dont les bras opératoires sont fixés sur un bloque spécifique.





La console que le chirurgien utilise pour commander a distance Zeus



Contrairement a Da Vinci dont les bras mécanique sont fixé sur la console, les bras du robot Zeus sont directement fixé sur le bloc opératoire.



Pour diriger les bras de Zeus, le chirurgien empoigne deux manettes qui permettront une prise en main plus aisé et se rapprochant de la réalité pour plus de précisions.





Les instruments chirurgicaux de Zeus, à la différence de Da Vinci, ne possèdent que cinq degrés de liberté, Zeus est une transposition des techniques de chirurgies mini-invasive classiques ( le fait de limité les traumatismes opératoires ).


PARTIE II

Les avantages et inconvénients des pratiques de la chirurgie robotique.

Nous avons vus quelques uns des robots chirurgiens existant. Nous allons maintenant nous interrogé sur ce qu'ils présentent comme atout ainsi qu'inconvénient pour la médecine ainsi que les chirurgiens.


Les Avantages.


Un des atouts les plus avantageux de tels pratiques est sans doute la réduction considérable d'incisions ou la minimisations leurs tailles.
En effet : La téléopération avec un robot tel que Zeus permet :
-des incisions plus petites et plus mince grâce aux instruments qui ont une taille permettant d'adopter une précision nettement plus importante.
Cette précision est du à la suppression des tremblements.
Le chirurgien commande le robot à partir d'une console. Il n'y a donc plus de tremblement mais aussi, une grande réduction de la fatigue car la console d'un robot chirurgien tel que Da Vinci ou Zeus possède un siège où le chirurgien sera assis confortablement et pourra ainsi mieux se concentrer. Cela permet aussi la réduction de fatigue pour les opérations à longues durées

L'incision n'est cependant pas la première solution choisie dans une intervention chirurgicale.
En effet, on choisira d'abord la cœlioscopie ( L'opération par orifice naturel ).
La Cœlioscopie permet de traiter des lésion grâce a des fibre optique ou bien la réalisation de petits orifices par lequel on introduit des caméras ou des instruments chirurgicaux. Mais la cœlioscopie classique présente Deux inconvénients majeurs : La perte de mouvements les plus souvent utilisé par le chirurgien ainsi que perte de la troisième dimensions.
C'est pour cette raison que la Cœliochirurgie ne peut être que plus évolué.

Nous pouvons donc retenir deux atouts majeur et général dans la robotique chirurgical : la diminution de la fatigue ainsi que la précision des instruments qui réduise les traces d'une intervention chirurgicale.
Un des points les plus importants de la téléopération est aussi la pratique d'interventions très complexe comme une opération du cerveau au laser.
Cela permet alors des soins que l'on ne pouvait concevoir avent l'apparition de ces robot.


Les Inconvénients

Les avantage en robotique chirurgical sont nombreux mais, comme dans tout les domaines, elles présentent certains inconvénients que nous développerons ici.

Un des inconvénient majeur est celui de l'avenir et de l'évolution de ces robots : par exemple la médecine repose sur le développement et inversement. Il doit donc y avoir un dynamisme entre ces deux domaines quei se rapprochent avec le temps.

Un autre des inconvénient est celui du coût : aujourd'hui trop peux d'hôpitaux sont équipé de robots chirurgiens a cause de leur coût :
par exemple le robot Da Vinci coûte 1,7 millions de dollar
et ce n'est pas tout ! Il nécessite un entretien annuel de 65 000 dollars !

Le métier de chirurgien n'est pas remplacé : ce sont eux qui contrôle les robots opérateurs mais aujourd'hui, peu de chirurgiens sont formés.
En effet, il faut formé toutes une équipes de chirurgiens y compris l'assistance au bloc. Il faut aussi que cette équipe soit motivé et ait confiance en cette nouvelle technologie.

Le temps de préparations d'un robot chirurgien pour une intervention
et l'opération en elle même prend environ vint minute de plus pour une opération de 1 heure 15. Il y a donc en conséquent une certaine perte de temps.

Les risque et la sécurité.

Pour commencer, les robots utilisé en chirurgie n'entraîne que peu de risque pour une raison importante : les outils ne sont pas automatique et sont opérateur dépendant. ceux sont des robots de téléopération.
Le chirurgien étant aux commandes de ce robot est très qualifié et a suivi une formation pour pouvoir contrôlé ce type de robot ce qui au final réduit de nouveau les risque. Le robot n'agira qu'uniquement sous l'ordre du chirurgien mais jamais seul.
De plus, les outils rendent la précision bien meilleur limitant de nouveau les risques de faire une incision trop grande. Le robot utilisé aussi un système de vision 3D et le chirurgien est aidé par le principe de réduction de l'échelle des mouvements.
On peut donc dire que les risques d'une opération est bien limité. l'opération à cœur ouvert par exemple est pratiqué sans incision grâce a ses robots, ils utilisent des orifices naturelle dans la mesure du possible.

La sécurité est d'ordre ainsi que les norme d'hygiène et le programme de ces robots est constamment entretenu et mis a jour. Néanmoins, il subsiste toujours le risque majeur de la panne. En effet, une coupure d'électricité ou un fusible qui grille mes alors le robot hors tension immédiatement. Cette panne est asse dangereuse surtout si le robot est en train de manipuler sur un organe.Le chirurgien devra alors pratiquer directement sur le patient et terminer l'opération. Ce risque n'est pas a exclure mais le robot opérateur ne peut être responsable de cette panne et ce risque ne peut être que rare.

Conclusion :

On ne peut pas dire que le métier de chirurgien est inchangé par l'arrivé de ces machines en chirurgie car dans tout les cas, le robot intervenant reste opérateur dépendant, mais il est impossible pour le moment et pour l'avancé technologique actuelle de remplacer un chirurgien car chaque patient est unique et les robots chirurgiens ne peuvent pas s'adapter pas s'adapter à un corps différents.La télé-opération permet des interventions plus complexe que la chirurgie classique ne pouvaient aven cela effectué mais le problème du coût et de l'arrivé récente de ces pratiques laisse néanmoins les chirurgiens douteux. L'avenir de la robotique chirurgical et de l'évolution de ces robots ne peut donc être prédéfinie.

Spoutil
super modérateur

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum